Publié le: 29/09/2022 @ 18:45:23: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosDans " Brewmaster ", la première simulation réaliste de brassage de bière, vous pouvez créer la bière de vos rêves et devenir l'ultime maître brasseur à la maison. Le jeu est maintenant disponible pour PC. La version console du jeu pour PlayStation 4 et 5, Xbox Series X|S, Xbox One et Nintendo Switch sera bientôt disponible. "Brewmaster" est une simulation de brassage de bière authentique développée par Auroch Digital qui invite les débutants et les connaisseurs de bière à maîtriser l'art du brassage à la maison à travers la création de la bière artisanale ultime. Vous pouvez développer vos propres recettes, mettre à jour votre équipement et personnaliser votre station de brassage, vos bouteilles et vos étiquettes. Des concours attendent également les nouveaux brasseurs. La simulation chimique réaliste vous permet de brasser votre bière parfaite, des IPA houblonnées aux stouts crémeux.

Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 29/09/2022 @ 18:41:52: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosIl est des genres qui transcendent les barrières du temps et s'imposent comme un élément indispensable du paysage vidéoludique : les metroidvanias en font certainement partie. Moonscars, plus précisément, surpasse tout cela et repousse les limites du soulslike, mélangeant les deux styles avec une recette simple et brutale à notre avis. Si les graphismes en pixel art vous font penser que vous êtes devant un jeu "à l'ancienne" et que vous devez donc baisser votre garde, vous n'avez jamais été aussi loin de la vérité. Icore : la véritable source de vie et l'essence de tous les êtres vivants. Le monde en est en effet imprégné et c'est là que notre protagoniste se réveille, enveloppé d'une faim insatiable pour cet élément particulier. Notre héros ne se souvient de rien de son passé, si ce n'est de son nom, Irma la grise, qui lui vient en écoutant parler un vieil homme, qui se fait appeler le Sculpteur et prétend être le créateur des Clayborn, ces golems de chair et d'os dans lesquels l'homme déverse des âmes. Les Clayborn sont l'armée du Sculpteur lui-même, qui a décidé de construire cette force armée pour l'envoyer contre les ténèbres qui s'emparent du monde. Au cours de son voyage, Irma la grise rencontrera non seulement des ennemis, mais aussi des alliés dans sa chasse au mal, même si le but réel de l'âme perdue qui incarne les différents corps est d'échapper à la simple faim de l'Icore et de retrouver une vie normale. Le contexte narratif, bien que prétextuel au départ, évolue de pair avec le gameplay. C'est très intéressant, car nous ne sommes pas confrontés à l'habituel soulslike façon metroidvenia où l'histoire est écrite à l'envers et où il manque des pages d'un livre retourné, mais linéairement et sereinement nous découvrons des backstories et des rebondissements dans la peau d'un protagoniste qui augmente lentement son charisme.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 28/09/2022 @ 18:39:38: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosBon sang, Maneater a une histoire sincère. Nous suivons une équipe de documentaristes qui réalise un reportage sur les requins. Nous tombons sur un célèbre chasseur de requins nommé Scaly Pete. Il tue la mère requin et mutile le bébé à vie. Mais le petit requin ne va pas lâcher les armes et grâce à son instinct de survie, il se libère violemment. L'objectif est simple : se venger de l'homme responsable de la mort de nombreux poissons cartilagineux "innocents". Ce n'est pas une histoire profonde et elle peut même être un peu absurde, mais la façon dont l'histoire est jouée, avec le commentaire mélodramatique des réalisateurs du documentaire, fait que les moments sont drôles et divertissants. Un commentaire cynique sur la race humaine, voilà ce qu'est Maneater. De façon surprenante, une histoire quelque peu solide de Scaly Pete est également jetée dans le mélange. Une histoire sur la parentalité, mais en même temps une histoire sur la perte et les valeurs familiales. C'est comme le reste du jeu, assez stupide. Ce qui est le plus mémorable chez Scaly Pete, c'est le fait qu'il a un accent excessif et qu'il va extrêmement loin pour attraper le requin. L'histoire était amusante pour ce qu'elle était. C'était surtout un divertissement idiot, mais toujours divertissant. Malgré le fait que le jeu ne se prenne pas du tout au sérieux, il parvient à bien mettre en œuvre certains détails sympathiques. Par exemple, un alligator fait un fameux "death roll" lorsqu'il vous attrape ou on voit que l'armure en os du requin est basée sur l'apparence d'un poisson préhistorique appelé dunkleosteus. Tripwire donne des informations sur les petits animaux, mais ils sont conscients que le jeu ne se présente pas de manière très intelligente.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 27/09/2022 @ 18:21:08: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosF.I.S.T. : Forged In Shadow Torch se déroule dans une réalité alternative bizarre peuplée d'animaux anthropomorphes vivant dans ce qui ne peut être décrit que comme littéralement Midgard de Final Fantasy VII, sous l'œil vigilant de Shinr..., non plutôt la Légion des Machines. Vous contrôlez Rayton, un lapin nerveux à souhait dont la voix ressemble à un mélange de Cloud et de Master Chief dans Halo. Il part à la recherche d'un de ses amis qui vient d'être kidnappé par ladite Légion. Comme on pouvait s'y attendre, l'intrigue se développe et devient beaucoup plus complexe par la suite. Bien que certains moments soient un peu vagues ou clichés, on ne s'attendait certainement pas à s'intéresser autant à un lapin grincheux portant un costume de mécha. Ce que nous avons ici, en théorie, est une aventure metroidvania traditionnelle au sens de Metroid Fusion. Le monde est ouvert pour que vous puissiez l'explorer à votre guise, à condition d'avoir les objets nécessaires pour le faire, mais il est également "divisé" en parties et est basé sur des objectifs, avec un marqueur sur votre carte qui vous aide à naviguer dans l'environnement labyrinthique de Torch City. En termes de mouvement, cependant, F.I.S.T. emprunte certaines inspirations à une franchise complètement différente : Mega Man. Plus précisément, Mega Man X, qui met l'accent sur le fait de sauter continuellement sur les murs et de foncer dans les plateformes.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 27/09/2022 @ 18:10:07: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosNetflix ne veut pas être seulement l'un des services de streaming les plus importants , mais veut également entrer dans le monde des jeux vidéo de manière de plus en plus claire : depuis quelque temps, l'entreprise propose à ses abonnés des jeux mobiles sans achats intégrés et sans publicité, mais maintenant, il a l'intention de devenir de plus en plus protagoniste sur le marché du jeu vidéo, grâce à sa propre maison de développement. Netflix travaille en effet à la création de son propre studio de développement de jeux vidéo en Finlande , plus précisément à Helsinki : l'entreprise écrit dans un post sur son blog qu'elle veut créer des jeux sans publicité et sans achats intégrés, et pour ce faire, le studio sera dirigé par Marko Lastikka , ancien directeur général de Zynga et de la division Helsinki d'EA.

Pour Netflix, Helsinki "abrite certains des meilleurs talents du monde du jeu vidéo" et la société a déjà acquis le studio finlandais Next Games (créateur du jeu mobile The Walking Dead ) en début d'année. Cette dernière maison de logiciels, avec celle que Netflix crée et avec Night School Studio et Boss Fight Entertainment (deux autres studios que Netflix a acquis ces dernières années), développera des jeux de différents genres et pour différents joueurs cibles. . Pour le moment, c'est tout ce que l'on sait : Netflix a conclu son billet en disant que la création du studio n'en est qu'à ses balbutiements et qu'il pourrait s'écouler de nombreuses années avant de voir les premiers résultats . En tout cas, de nouvelles informations arriveront sûrement dans les mois à venir.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 26/09/2022 @ 19:14:31: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosL'originalité est un élément très important dans l'impact d'un jeu vidéo en dehors du marché triple A. L'originalité est également le point sur lequel Thymesia, OverBorder Studio et le nouveau Souls-like de Team17, pèche le plus. Le jeu s'inspire ouvertement de Bloodborne et de Sekiro, et c'est pour cette raison que de nombreuses réactions ont été mitigées. Team17 n'a pas créé une expérience nouvelle, ni cherché à donner à la formule de l'âme sa propre tournure, mais c'est en se concentrant sur ce qui fonctionne déjà que le jeu brille. Si vous parvenez à dépasser les similitudes avec les jeux qui l'ont inspiré, vous trouverez entre vos mains un petit bijou limité uniquement par sa courte durée et son inspiration esthétique dérivée. Dans Thymesia, nous prenons le contrôle de Corvus, un mystérieux protagoniste muet qui doit revivre ses souvenirs tout en découvrant lentement pourquoi le royaume d'Hermès est tombé en ruine. Le récit est raconté à travers des documents trouvés ici et là et des détails environnementaux, conformément à la tradition du genre. Bien qu'il ne soit pas mémorable, il fait sa propre affaire et sert de bon accompagnement au plat principal : le combat. Bien que Thymesia puisse sembler être une tentative de copie carbone de Bloodborne, il partage en fait beaucoup plus avec Sekiro, prenant des éléments des deux jeux pour modifier la sensation de ce dernier juste assez pour ne pas se sentir comme un mod. Chaque ennemi a deux barres de vie, une blanche et une verte ; pour les vaincre, vous devez d'abord enlever la blanche avec des attaques ou des parades légères, puis la verte avec des attaques lourdes. Si vous adoptez une attitude trop passive, la vie blanche se régénère, ce qui favorise grandement l'agressivité.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 23/09/2022 @ 18:27:20: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosComme à l'accoutumée, Dungeons III vous permet d'incarner le Seigneur d'un donjon plutôt maléfique et de gérer son antre. Il comprend des milliers de monstres, des pièges retors, mais également des trésors pour attirer les aventuriers en quête de gloire. Vos gobelins pourront creuser de nouvelles salles, ainsi que ramasser de l'or. Le précieux métal pourra construire toute la base du donjon, meubler des salles, ajouter des éléments (monstres, trésors, pièges, eh oui encore) mais également augmenter vos statistiques. Une fois un personnage satisfait, il repoussera chemin extrêmement rapidement. Les héros qui viendront vous voir vous rapporteront plus de points si vous les éliminez. Les points d'âmes acquis permettront d'acquérir des décors de prestige, la ressource la plus importante de Dungeons. Vous pourrez par ailleurs contrôler directement le maître du donjon, et aller livrer bataille jusqu'à la surface dans une phase beaucoup plus stratégique permettant de raser des villes entières. Le Seigneur Noir veut en effet étendre sa domination sur l'ensemble du monde et vous pourrez éliminer les forces du bien en accomplissant divers objectifs. Grâce à la Main de la terreur, vous pourrez contrôler directement vos sbires, donner des ordres et les punir comme il se doit s'ils devaient se relâcher. L'arbre de compétences est extrêmement complet, et évoque celui d'un classique hack'n slash. Le scénario ne fait pas vraiment preuve d'originalité, mais l'intrigue est parsemé de moments amusants, et l'ambiance s'avère très détendue, teintée d'humour noir. Un sentiment renforcé par l'arrivée de Thalya, la prêtresse des elfes sombres, et accessoirement lieutenant en chef du Mal.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 22/09/2022 @ 19:14:58: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosLa franchise Trails est un cas curieux parmi les JRPG ; après tout, son insistance à maintenir la continuité conduit à des intrigues pleines de références à des événements passés et à une présentation encore plus intimidante pour ceux qui n'ont jamais connu aucun des jeux. Lancée en 2004 au Japon avec Trails in the Sky (PC, avec un portage ultérieur sur PSP), la franchise a même sorti le neuvième volet de la saga, Trails of Cold Steel IV (PC/PS4/Switch), en Occident, mais deux titres très importants ont fini par rester à la traîne. The Legend of Heroes : Trails from Zero est le premier jeu de la duologie Crossbell et est sorti initialement sur PSP au Japon en 2010. Auparavant, le RPG n'était disponible en anglais que par le biais de traductions de fans, ce qui obligeait officiellement les joueurs ne connaissant pas le japonais à recevoir des spoilers assortis des suites ou à éviter d'aller de l'avant après Trails in the Sky the 3rd (PC). Avec la sortie de la suite, Trails to Azure (PC/PS4/Switch), prévue pour 2023, l'éditeur NIS America cherche à combler l'écart avec Trails into Reverie (PC/PS4/Switch) officiellement en Occident. Les versions PC et Switch bénéficient notamment du soutien technique de PH3 sous la direction de Peter "Durante" Thoman, connu pour ses longues années de travail sur les mods. Le résultat est une nouvelle édition de haute qualité de la franchise JRPGs ... alors que la version PS4 est restée dans son jus. Bref, Trails from Zero raconte l'histoire d'un jeune homme nommé Lloyd Bannings. Né dans la cité-État de Crossbell, le garçon a passé quelques années à s'entraîner pour devenir un grand enquêteur pour le département de police local. Un jour, Lloyd reçoit une invitation à rejoindre les forces de police, mais il ne peut imaginer les spécificités de son nouveau travail. Récemment diplômé de l'Académie de police de Crossbell, Lloyd a été invité à rejoindre une nouvelle force d'intervention, la Section de soutien spécial (SSS). Chargé d'accomplir diverses tâches pour aider la population et améliorer la réputation du gouvernement, la vérité est que l'on n'attendait pas grand-chose du groupe recruté si récemment, qui comprend, outre Lloyd, la jeune noble Elie Macdowell, l'ancien membre de la Force de Gardiennage de Crossbell, Randy Orlando, et l'envoyé spécial de la Fondation Epstein, Tio Plato. Cette équipe nouera diverses amitiés en cours de route, en accomplissant une variété de tâches pour la population, et sera progressivement impliquée dans de sinistres complots qui menacent la paix de la région.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 22/09/2022 @ 17:16:31: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosAvant le lancement de " Warhammer 40,000 : Darktide " le 30 novembre, le jeu d'action à la première personne sera en bêta fermée. Comme l'a rapporté le studio de développement Fatshark , cela aura lieu le week-end du 14 au 16 octobre. Fonctionnant via Steam et le Microsoft Store, la version bêta propose une sélection limitée de cartes, d'armes et de types d'ennemis. La FAQ indique que la progression ne sera pas transférée à la version finale pour la publication. Vous pouvez vous inscrire sur le site Web http://www.darktide.live . Cependant, rien ne garantit que vous pourrez réellement participer. Il faudra remplir un formulaire au préalable qui concerne en partie votre matériel informatique et votre région, formulaire qui sera envoyé par e-mail après l'enregistrement.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 20/09/2022 @ 18:28:54: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux Vidéos"Artiste 3D qui a un jour rêvé d'être Dev d'un grand jeu (sic)", c'est ainsi que se décrit le profil de Thiago Matheus, l'un des réalisateurs de Fobia - St. Dinfna Hotel, sur les réseaux sociaux. Pendant longtemps, les joueurs brésiliens enchantés par les AAA développés dans des pays étrangers ont rêvé d'un grand jeu créé dans leurs contrées. Développé par une équipe d'une dizaine de personnes, Fobia - St. Dinfna Hotel est divisé en chapitres, qui racontent les aventures de Roberto Leite Lopes dans l'hôtel Santa Dinfna, qui est en quelque sorte lié à des événements étranges dans un sentier voisin. Inspiré par des classiques tels que Resident Evil, Silent Hill et Project Zero, le jeu utilise des fichiers pour raconter son histoire ; des notes, des courriels et des lettres éparpillés dans le scénario, qui non seulement approfondissent la relation d'une secte mystérieuse avec les événements survenus sur la piste et dans l'hôtel, mais contribuent également à augmenter le nombre d'heures de jeu avec l'exploration. Dans certains chapitres, l'histoire change l'époque à laquelle elle se déroule, ce qui permet d'apprendre de nouvelles mécaniques et de créer des liens avec les chapitres où le jeu se déroule à une époque plus récente. La partie la moins convaincante de la narration se trouve peut-être dans les cutscenes ; le doublage portugais de Roberto est sensiblement différent de celui des autres personnages, qui donnent l'impression d'être joués par des acteurs plus expérimentés. Il est intéressant de noter que le doublage anglais ne souffre pas autant de ce problème et que Roberto montre un peu plus d'émotions, comme la surprise et la méfiance, avec sa voix. Si l'idée était de reprendre des jeux comme le premier Resident Evil, célèbre pour son doublage particulier, ils ont réussi ! Et, pour ceux qui préfèrent ce ton de jeu, c'est aussi un plateau bien rempli.
Lire la suite (0 Commentaires)
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?